Dans quelques jours, on participe à la grande aventure du financement participatif, plus connu sous le nom de Crowdfunding. On te raconte les dessous de ce projet. C’est comme notre introduction au monde. Non, non, on ne se met pas la pression… Enfin, si peu.

Nous, on passera par Ulule mais c’est exactement le même process pour toutes les autres plateformes.

Le crowdfunding : mode d’emploi

Il s’agit tout simplement d’un moyen de financement d’une idée commerciale, d’un projet artistique ou même d’une cause. En comparaison des autres moyens de financement, le crowdfunding est peu couteux et moins intrusif.

Basé sur le principe du « tout ou rien », un objectif est défini en terme de ventes ou d’une somme à atteindre. Si l’objectif est atteint, bingo pour le porteur de projet qui obtient son investissement. Et bingo pour les investisseurs qui reçoivent leurs contreparties.

Pourquoi passer par là ?

Visibilité

On aurait pu monter le projet sans pour autant passer par une plateforme. C’est possible. Oui mais le premier intérêt de passer par une plateforme est tout simplement de profiter de la communauté de la plateforme en elle-même. La visibilité, le nerf de la guerre lorsqu’on fait ses débuts. C’est tout vu pour nous !

Crédibilité

Une campagne de Crowdfunding c’est avant tout un outil de communication, une opération coup de poing. Le but est de faire un maximum de bruit en un minimum de temps.

Au-delà des ventes, obtenir le soutien de ses proches, de sa communauté mais aussi d’inconnus, c’est apporter de la crédibilité au projet et ça, ça n’a pas de prix.

Et voilà ce en quoi les institutions bancaires ou investisseurs financiers vont croire dans le futur, pas en un business plan.

Y’a quoi à faire?

Se présenter à la face du monde, enfin de la France, enfin à 0,1% de la France plutôt! Bon d’accord, c’est à peine exagéré mais pour nous ce n’est pas un exercice si simple que ça.

Souvent vu comme un baptême du feu, le succès ou non donne souvent la température de l’accueil du projet. Et ça c’est la pression !

L’avant, le pendant et l’après sont 3 étapes bien définies avec des sous-étapes bien codifiées. Mieux avoir un bon cardio pour tenir dans la durée ! Alors prêt.e à suivre ?

Avant la campagne

Cela faisait un moment qu’on en parlait entre nous : où, quand, comment ? Dans notre cas, on voulait absolument avoir une date de livraison des produits avant d’entamer l’étape financement. Pour nous, il n’était pas question de laisser nos investisseurs dans le flou parce qu’on est nous-même dans le flou !

Une fois la date plus ou moins calée, on part s’inspirer de ce qui se fait de bien chez les copains en cosmétique pour préparer les visuels.

Et parmi les visuels, l’étape incontournable : la vidéo ! On imagine un scénario, on le met noir sur blanc, on trouve une équipe ultra-sympa et on surmonte sa timidité.

Il y a 3 semaines, on part donc mettre le gros désordre chez notre Lulu préférée, on sort les croissants, le café et on passe la journée entre fous rires et bafouillages !

Pendant la campagne

Un projet de crowdfunding dure en moyenne 30 jours et est coupé en 3 parties.

Les premiers jours sont dédiés au cercle 1, la famille, les amis et ceux qui suivent intimement l’évolution du projet.

Une fois que 30% de l’objectif est atteint, le projet est ensuite dévoilé au cercle 2 : sa communauté. À ce moment là, ce sont les réseaux sociaux qui prennent la main.

Enfin au bout de quelques jours, au cercle 3, ceux qui sont peu voire pas du tout familiers au projet. Évidemment, à chaque cercle, sa communication dédié, sinon ce ne serait pas drôle!

Pour apporter du dynamisme à la campagne et ne pas laisser le soufflet retomber, tous les moyens sont bons : concours, news, couverture médiatique…

Après la campagne

Après 30 jours, on ne s’arrête pas encore. Il va falloir suivre la production de près, la réceptionner, s’atteler au colisage et à l’expédition tout en maintenant une communication dédiée avec les 3 cercles. Là, ça va plutôt être nos petites mains qui vont être mises à contribution.

Juste avant les expéditions, on organisera un cocktail de lancement pour remercier tous nos bienfaiteurs. Bon en vrai, c’est plus une occasion pour s’enjailler avec nos bienfaiteurs. Dans le contexte actuel, on ne va pas bouder ce plaisir hein ? 

Et voilà ! RDV à la fin de la campagne pour le bilan !  

Laisser un commentaire